Arcachon
Le Moulleau
Villa Saint-Dominique
25 allée Gabriele d'Annunzio

Gabriele D'Annunzio

Une rare photo de Gabriele
d'Annunzio jeune.

 
Saint-Dominique
Vers 1910
 Construite en 1898 pour le négociant en vins bordelais Adolphe Bermond.

La villa Saint-Dominique située allée Gabriele d'Annunzio (ex allée des Genêts),
eut comme locataire le grand poète italien Gabriele d'Annunzio (1863-1938), 
qui vécut à Arcachon de 1910 à 1915. Il aimait les femmes et la belle vie.

Gabriele d'Annunzio et ses chiens
Vers 1915
Il se réfugia à Arcachon poursuivi à la fois par ses créanciers,
par sa femme, mais aussi par ses nombreuses maîtresses
délaissées. C'est à cette époque que d'Annunzio loua cette
villa, et qu'il y écrivit en 1911 sa pièce de théâtre la plus
connue, "Le martyre de Saint-Sébastien",
dont Claude Debussy composa la partition.

Saint-Dominique 2011
2011 : villa Saint-Dominique (source photo Jean-Paul P.)
Pas évident de photographier à travers les broussailles.

Gabriele d'Annunzio et ses lévriers
Source : collection Richard Lahaye.
La villa abrita les amours tumultueuses du poète et de la comtesse Gouloubeff,
qui lui reprochait à raison ses nombreuses infidélités. Il était toujours
accompagné de ses lévriers blancs. Pour être fidèle à sa réputation, il
contracta d'énormes dettes à Arcachon et dut s'exiler à nouveau.

D'Annunzio
vers 1910 : la réputation d'excentrique de d'Annunzio n'est pas surfaite.

Gabriele d'Annunzio et ses lévriers
Vers 1910 : Gabriele d'Annunzio et ses lévriers blancs à Saint-Dominique.

Saint-Dominique vers 1975
Vers 1975 : très occultée par les arbres, on reconnaît cependant les balcons à
croisillons du deuxième niveau (ceux du premier sont plus récents)
et la forme générale.

Gabriele d'Annunzio en 1905
Gabriele d'Annunzio vers 1905  
quelques années avant de se réfugier à Arcachon.

RETOUR